Google Safe Browsing centralisé


Google Safe Browsing peut être assimilé à une liste noire, maintenue par Google suite à son balayage permanent de tout le WEB pour le compte de son moteur de recherche.

Google Safe Browsing est un service fournit par Google qui offre une liste de liens Internet contenants des codes malicieux ou des sites d’hameçonnage.

01-01-2015 15-46-47Détection d’un site malicieux dans FireFox.

 

Chrome, Safari, et FireFox utilisent par défaut cette liste et réagissent en conséquence.

L’initiative de Google est louable, toutefois cette fonctionnalité peut être critiquable:

Des polémiques surgissent sur la vie privée des Internautes. Les liens suivants relatent ce sujet:

Les navigateurs effectuent des requêtes intempestives au service de Google ce qui peut dégrader la bande passante et réduire la fluidité de la navigation.

Sans rentrer dans les sujets « politiques » Artica en version 1.9.010214 ou supérieure  permet de répondre aux deux problématiques grâce à sa fonctionnalité « Google Safe Browsing » où c’est le proxy Artica qui est en charge d’assurer les requêtes à Google.

Cette fonctionnalité permet d’assurer les avantages suivants:

Éliminer les requêtes au service de Google.

En effet, Artica est en charge d’effectuer la requête à la place du navigateur.
Les requêtes vers le service Google Safe Browsing de tous les navigateurs s’arrêteront aux proxy car elles seront interdites.
Artica dispose d’un cache local, une seule requête d’un navigateur assurera la même réponse pour tous les autres demandes vers le même site Web des autres navigateurs.
Cette technique permet alors de réduire les problématiques de vie privée et le nombre de requêtes aux sites de Google.

Offrir à Internet Explorer le service Safe Browsing de Google.

Internet Explorer utilise quand à lui SmartScreen, comme le proxy effectue la requête indépendamment des navigateurs, les requêtes d’Internet Explorer seront alors aussi filtrées.

Interdire l’accès définitivement.

Lorsque le navigateur utilise Safe Browsing, il affiche une page d’erreur mais aussi il permet à l’utilisateur de passer outre la page.
Via Artica l’accès ne peut être débloqué que sur demande.

 

Activation de Safe Browsing dans Artica

Avant tout, vous devez récupérer une clef API gratuitement sur le site de Google.

Connectez vous sur le site https://developers.google.com/safe-browsing/key_signup et effectuez la demande d’une clef:

02-01-2015 00-58-48

 

Avec le menu du haut, sélectionnez la tuile « Filtrage Web »

01-01-2015 23-45-07

  • Dans la section « Etat du service« , cliquez sur le lien Clef API dans l’encart « Activer Google Safe Browsing« .
  • Copiez-collez la clef précédemment récupérée sur le le site de Google, dans le texte « Votre clef API Goolge Safe Browsing »
  • Indiquez le temps du cache local sur les réponses des sites de Google dans la liste « Temps de vie du cache local« 
  • Vous pouvez force l’utilisation de certains DNS dans « Serveur DNS » pour aider le client Artica à résoudre les serveurs de Google.
  • Dans le cas où le serveur Artica dispose de plusieurs cartes résaux « Utiliser l’IP locale« , vous pouvez forcer l’utilisation d’une carte réseau spécifique pour se connecter au serveurs Google.

02-01-2015 14-47-45

  • Une fois la clef Google ajoutée, passez en vert l’option « Activer Google Safe Browsing » et cliquez sur « Appliquer« 

 

02-01-2015 12-35-19

  • Lorsque l’utilisateur tente d’accéder à une page Web détectée par Safe Browsing, le message d’erreur Proxy s’affiche en lieu et place de la page d’erreur du navigateur.

02-01-2015 14-24-59

  • Les évènements sont enregistrés en tant que catégorie safebrowsing

02-01-2015 14-39-57

 

  • La page d’erreur peut être personnalisée en utilisant la catégorie spécifique « Google Safe Browsing » avec la règle défaut

02-01-2015 14-37-58

Laissez un commentaire